L'Institut Saint-Serge et le Séminaire russe: "Il n'y a pas de concurrence, mais un enrichissement mutuel" (P. Nicolas Cernokrak)



L'Institut Saint-Serge et le Séminaire russe: "Il n'y a pas de concurrence, mais un enrichissement mutuel" (P. Nicolas Cernokrak)
Dans un entretien accordé à la revue Unité des chrétiens (numéro 165, janvier 2012), l'archiprêtre Nicolas Cernokrak, doyen de l'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge de Paris, répond à la question sur les rapports entre l'Institut et notre Séminaire orthodoxe russe:

Le séminaire russe d’Épinay-sous-Sénart a pour but de faire découvrir à l’Église orthodoxe russe la culture française. Il partage d'ailleurs cela avec nous: l'ouverture à l’œcuménisme dans sa version française. Paris a été choisi délibérément par le Patriarcat de Moscou, de préférence à d'autres capitales d'Europe de l'ouest.

Il n'y a pas de concurrence entre les deux établissements, mais un enrichissement mutuel. J'enseigne moi-même le Nouveau Testament à Épinay. L'actuel recteur, le hiéromoine Alexandre Siniakov, est un de mes anciens élèves.

Mercredi 11 Janvier 2012
Alexandre Siniakov


Dans la même rubrique :
< >