Un nouveau pas pour la Mission orthodoxe d’Haïti



Depuis le 28 novembre 2016, une nouvelle école de la Mission orthodoxe d’Haïti a vu le jour. Cette école porte le nom de saint Jean de Shanghaï et a pour vocation d’offrir le droit à l‘éducation à des enfants démunis dans la ville des Cayes au sud du pays.

Au commencement…

Tout a commencé en septembre 2016 quand la Mission a reçu une proposition d’aide de la part de la paroisse saint Job de Bruxelles, dirigée par l’archiprêtre Léonide Grilikhès. Le P. Jean Dumais, responsable de la Mission, avait alors répondu en déléguant Martin Dumais, étudiant de notre Séminaire, pour poursuivre les discussions avec Françoise Marichal, initiatrice, avec sa fille Inès Le Docte qui a des origines haïtiennes, de cet élan de solidarité. Sachant que la Mission orthodoxe a, dès sa fondation, oeuvré dans le domaine de l’éducation, mais aussi que l’accès à l’éducation est une casse-tête pour les familles défavorisées en Haïti, il a été convenu d’apporter progressivement de l’aide aux écoles et un soutien spirituel et liturgique aux églises.

Les dévastations de l’ouragan Matthew

Puis, au début du mois d’octobre 2016, nous est parvenue la nouvelle des dévastations de l’ouragan Matthew dans le Grand Sud d’Haïti. Il fallait obligatoirement répondre aux besoins des fidèles de cette région. C’est alors que le séminariste Martin, avec la bénédiction de son recteur, a engagé des démarches auprès de l’Institut catholique de Paris où il étudie depuis cinq ans et auprès des paroisses de l’Eglise orthodoxe en France. Il s’agissait d’apporter de l’aide aux sinistrés, mais une aide durable et centrée sur le développement. Alors, des collectes de fonds ont été lancées. Depuis, les camarades de classe, passant par les fidèles de la paroisse saint Jean le Théologien, jusqu’aux amis du séminaire, les gens se mobilisaient pour permettre à ce projet de se développer rapidement.

Les premiers succès

Moins de deux mois plus tard, un espoir est né pour près d’une cinquantaine d’enfants âgés de 3 à 10 ans qui, grâce à cette initiative, vont aujourd’hui à l’école. Quoiqu’on soit déjà au mois de janvier, chaque jour, l’effectif des trois classes ouvertes augmente. De nouveaux enfants qui restaient à la maison et dans les rues arrivent et sont accueillis à l’Ecole saint Jean de Shanghaï et de San Francisco. Une cantine scolaire sera bientôt mise en place pour tous ces élèves.

Par ailleurs, une première cantine scolaire financée par les fidèles de l’église saint Job de Bruxelles est déjà fonctionnelle à l’Institution Notre Dame des Petits à Port-au-Prince. La Mission a aussi reçu des dons de livres liturgiques de la part du Monastère de Chevetogne et du Séminaire, toutes les publications des Éditions sainte Geneviève.

La poursuite du projet

Beaucoup reste à faire, mais le début du projet est une grande réussite. Le prochain cap, d’après le séminariste Martin, est la création d’une association pour coordonner ces élans de solidarité vers Haïti en comptant sur la fidélité des donateurs et bienfaiteurs en Europe. Il espère récolter d’ici la fin du mois de février des matériels informatiques et de télécommunications, des appareils photos et caméras numériques fonctionnels ainsi que des panneaux solaires. Tout cela servira à installer une salle informatique à l’école Notre Dame avec le système d’énergie solaire autonome qui va l’alimenter. Ainsi, non seulement les enfants de cette institution auront l’opportunité de suivre des cours de technologie, mais cette installation permettra aussi de former les fidèles de la Mission en communication multimédia dans le but d’améliorer la qualité des suivis de projets. L’été 2017 sera aussi le moment d’apporter plus de dynamisme dans la vie pastorale et liturgique des sept paroisses qui composent la Mission orthodoxe d’Haïti.






Jeudi 19 Janvier 2017
Alexandre Siniakov


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Juin 2017 - 10:05 Fête de fin d'année au Séminaire

Mercredi 14 Juin 2017 - 14:16 Documentaire consacré au Séminaire sur KTO